"Dégueulasse"

Dégueulasse........ il n'y a pas d'autre terme pour qualifier ce genre d'action.

Une mini-pelle et 3 jours de travaux ont été suffisants pour trucider 300 mètres de ruisseau naturel et tout ses habitants.

M. le Préfet du Doubs a donné son accord en date du 27 juillet 2015 (dossier n° 25-2015-00124) pour commencer des travaux concernant l'entretien d'un cours d'eau, la suppression de deux busages et la réalisation d'un franchissement d'un cours d'eau en APPB " les Lauchères" sur la commune de Rémondans-Vaivre.

Fort de cette autorisation, l'entrepreneur sous la maîtrise d'oeuvre de Monsieur le Maire  de Rémondans-Vaivre a commencé le curage du ruisseau le 18 septembre.

C'est hélas le lundi 21 septembre que le garde pêche de l'AAPPMA alerte la Fédération de pêche du Doubs, pour savoir si elle est au courant des travaux en cours et si une pêche de sauvetage avait eu lieu.

Réponse :NON ....on ne sait rien!

Le garde découvre dans la boue un grand nombre d'écrevisses à pattes blanches, quelques poissons (truites , loches franches, vairons) tous morts de chez MORT

Quelques écrevisses  vivantes sont remisent à l'eau, et pour celles qui  y sont encore, c'est la remontée effrénée vers l'eau pure.

La taille des écrevisses repérées dans le ruisseau va de 1 cm (naissain de l'année) à 9 cm. La population est très riche dans ce ruisseau, plusieurs dizaines d'individus ayant été vus encore vivants.

Le garde pêche de la Fédération venu constater l'étendue des dégâts alerte l'ONEMA (police de l'eau).......... qui n'est pas joignable ! un message est laissé sur le répondeur.

Fin de la première partie.

En réunion le 22 septembre en mairie de Pont de Roide-Vermondans pour la continuité écologique sur la Ranceuse, bon nombre d'interlocuteurs concernés étant présents, c'est tout naturellement que le sujet est abordé par le garde et le président de l'AAPPMA.

Complexité du dossier dit le représentant de l'ONEMA puisque une autorisation a été donnée ! Réponse qui ne satisfait pas totalement le représentant de la Fédération de pêche, et qui dit que de toute façon, il y aura dépôt de plainte...... le représentant de l'état lui ne dit rien , ses services ont répondu à une demande de travaux conforme de la part de M. le maire de Rémondans-Vaivre.

On le devine, une "bourde" a été faite a un moment ou à un autre par un individus...... reste à savoir qui ?

Messieurs les décideurs, Il y a peut-être une autre démarche a avoir quand il s'agit de donner une autorisation de travaux sur un ruisseau concerné par un arrêté Préfectoral de protection du biotope de l'écrevisse ( APPB) comme c'est le cas pour tous les affluents de la Ranceuse, (et ils sont nombreux, une bonne vingtaine)

Aide a l instruction a d s externe sur le departement du doubs 3Aide a l instruction a d s externe sur le département du Doubs 3 (2.09 Mo)

Fin de la réunion, il est prévu d'aller se rendre compte sur le terrain des quelques photos prisent par le garde de l'AAPPMA et présentées lors des échanges.

C'est ainsi que j'emmène le représentant de l'ONEMA, le représentant de DDT25, Le garde Fédé 25, et une représentante de EPTB Saône & Doubs sur le lieu des travaux.

Nous y retrouvons un autre garde fédéral  activement occupé à ramasser et dénombrer les écrevisses mortes visibles sur le tas de boue. 80 ! c'est le chiffre annoncé ! On imagine ce qui doit être sous la boue. Quelques poissons ont été vus également.

Données très en dessous de la réalité si on considère que ce drame a quand même fait des heureux vu le nombre de hérons aperçus au bord du tas de boue dans la journée.

Tout ce "beau" monde devant l'ampleur des travaux n'a pu que constater...... qu'il y a eu un loupé quelque part.

Les deux gardes fédéraux ont pris quelques mesures afin de chiffrer le volume extrait, la longueur de la tranchée.........presque 300m !

La logique aurait voulue que le creusement se fasse en ligne droite pour rejoindre la Ranceuse située à moins de 100 mètres, et cela bien sur après avoir effectué une pêche de sauvetage sur la partie concernée.(voir le plan ci-dessous)

 

La Fédération de pêche a déposé une plainte..........qui bien sur n'a pas aboutie !

les services de l'État et le Préfet ont estimé qu'un rappel à la Loi était suffisant 

ben voyons, entre administration on ne va quand même se "bouffer" le nez !

 

Pour l'anecdote: "on" m'a gentiment fait sous entendre que de manipuler des écrevisses à pieds blancs

(remise à l'eau des vivantes) dans un secteur en APB sans précaution et sans autorisation Préfectorale est interdit !

Quand on vois ce qui est fait avec une autorisation, "  y en a qui doute de rien  ! "

 

Quelques photos pour la "gloire", puisque le mal est fait pour un certain nombre d'années.

Le ruisseau Avant massacre ! (photo léon briois)

Ruisseau naturel avant 1

Ruisseau " recalibré " façon n'importe quoi ! (photo léon briois)

Le ruisseau apres 1

Écrevisse pattes blanches sauvée de la boue (photo léon briois)

.Pattes blanches 1

Écrevisse pattes blanches de 4 cm (photo léon briois)

Pattes blanches 2

MORTE pour la cause (photo léon briois)

Pattes blanches morte 1

IDEM (photo léon briois)

Pattes blanches morte 2

 

Loche franche DCD elle aussi ! (photo thomas)

 

Loche franche morte

Lieu du sinistre " à moins de 100 m de la Ranceuse en ligne droite" (photo thomas google earth)

Lineaire detruit

 

Petite dernière de septembre 2017:

L'agriculteur du coin pratique un fauchage dans le lit majeur afin de maintenir un écoulement efficace .

A l'aide d'un râteau il dépose sur la berge les tiges de roseau coupées et je vous donne

en mile ce que l'on retrouve mort sur le terrain ?

Photos à l'appui (ci-dessous) de la mortalité d'écrevisses la DDT à le culot de dire

qu'il n'est pas prouvé que c'est en rapport avec le faucardage du ru !

c'est tout simplement se foutre de la gueule du monde.

L'agriculteur lui même ayant dit avoir remis des écrevisses à l'eau.

 

Faucardage 4

 

Pattes blanches morte 6

Pattes blanches morte 5

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

Alain
  • 1. Alain | mardi, 29 Septembre 2015
Dommage que les personnes ne respectent plus le milieu aquatique d'autant plus désolant quand c'est des élus de la république.
Sur la commune de Bourguignon le ruisseau Le Rut à été assassiné par des élus depuis plus de 100 ans , le ruisseau ne verra plus jamais monter une truite frayer comme d'antan celui ci à été dévié de son lit pour dans un premier temps pour servir de nettoyage du réseau communal mais suite innondation des caves de plusieurs maisons à été dévié dans une ancienne sablière qui maintenant à été rebouché servant de décharge publique à de nombreuses entreprises .
Maintenant l'eau restant du ruisseau après être déviée plusieurs fois de son lit ( mare à grenouilles , étang avec ancienne turbine de production d'électricité je pense à l'époque sans autorisation ) doit traverser une décharge non contrôlée avant de rejoindre par infiltration le doubs ?

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : mardi, 07 Novembre 2017

×